Un livre tout en finesse pour raconter l'inracontable, la peur, la violence des mots autant que celle des coups.

C'est par la voix d'une adolescente de 15 ans qu' Ahmed Kalouaz, nous fait rentrer au coeur d'un couple à  la dérive, un couple où les coups ont remplacés les sourires.

la premiere fois on pardonne

L'histoire:

Depuis trois semaines. Elodie s'est réfugiée chez sa grand-mère. Dans la solitude de la campagne, elle a tout le temps pour se souvenir, en feuilletant les albums de famille. Elle retrouve les images du bonheur. Quand elle était encore petite et qu'ils partaient en vacances, à la neige ou à la mer. Longtemps, ils ont été une famille en apparence normale. Mais au fur et à mesure des années qui défilent dans l'album bien classé, il y a moins de photos et moins de bonheur... Aujourd'hui, elle veut comprendre, le silence de sa mère et les bruits de la nuit.

En feuilletant les pages d'un album photos, elle tente de recomposer l'histoire de sa famille, broyée par la violence conjugale.

La première fois, on pardonne  !

Cette phrase, combien de femmes battues l'ont-elles dites, mais que faire quand survient la seconde, la troisième, la dizième, la centième fois ? lorsqu'on ne peut même plus compter ? C'est ce sujet extrement sensible qu'Ahmed Kalouaz a décidé d'évoquer avec ce roman.

Que dire si ce n'est que j'ai adoré ce livre, si l'on peut dire. J'ai aimé le fait de prendre pour narratrice la fille et non pas la mère. Cela permet encore mieux de montrer les ravages des violences  car même si c'est  la mère qui encaisse les coups, on ne doit jamais oublier que les enfants sont aussi des victimes.

Un livre que je recommande vivement.